2017 French Articles

Demain, un tout autre monde du travail – Deuxième partie

Coup d’œil sur le monde du travail de demain pour les élèves d’aujourd’hui et leurs conseillers

Quand des titres de poste tels que pilote de drone agricole et gestionnaire de la circulation pour routes intelligentes seront monnaie courante, on pourra dire que les choses ont bien changé.

C’est pourtant un monde du travail tout aussi transformé qui accueillera les élèves actuellement au secondaire au terme de leur parcours scolaire – un monde réinventé où des véhicules se conduiront tous seuls, où la robotique continuera de chasser l’humain et où les mégadonnées seront partout.

Et cela pose un dilemme – à ces élèves, mais aussi aux conseillers sur qui ces jeunes (et leurs parents) comptent pour les aider à choisir leur champ d’études postsecondaires.

Conscient de cette difficulté, Canadian School Counsellor a rencontré des experts qui se sont donné pour mission d’analyser les tendances émergentes et de réfléchir à ce qu’elles pourraient signifier pour l’enseignement et l’emploi au Canada sur un horizon de cinq ans. Leur vision vous est présentée dans cette deuxième partie d’une série de deux articles consacrés à ce sujet (le premier a paru dans notre numéro de l’hiver 2016.)

Les mégadonnées, qu’est-ce que c’est?

Si les mégadonnées ne sont pas encore apparues sur vos écrans radar, cela ne saurait tarder. Selon le futuriste Jim Carroll et le spécialiste de l’évolution des carrières Sean Lyons, ce domaine est l’un de ceux qui recèlent les meilleures perspectives d’emploi.

« Exploiter des quantités astronomiques de données nécessite des compétences particulières, et ces compétences s’annoncent essentielles pour beaucoup des emplois de demain », observe M. Lyons, professeur au College of Business and Economics de l’Université de Guelph.

Toutes sortes d’employeurs recherchent des analystes de mégadonnées, et leur nombre ne va qu’augmenter. Le travail de ces analystes consiste à mettre leur ingéniosité à profit pour discerner des tendances et trouver une utilité à toutes les données que les gens créent quotidiennement en utilisant leurs téléphones cellulaires, les médias sociaux, leurs cartes de débit ou de crédit, leurs GPS, etc.

« Le recensement tel qu’on le connaît pourrait devenir inutile parce que nous pourrons simplement suivre les gens grâce aux énormes quantités de données qu’ils génèrent en utilisant les technologies. Ces données serviront à l’élaboration de programmes publics, de programmes d’étude, de biens et de services », explique M. Lyons. 

Emplois d’avenir et profils sur leur déclin

Selon un rapport récent du Forum économique mondial intitulé The Future of Jobs (en anglais seulement), l’emploi croîtra fortement d’ici 2020 dans les familles d’emploi du génie, de l’architecture, de l’informatique et des mathématiques, étant donné que les connaissances acquises dans ces domaines s’appliquent dans de multiples secteurs d’activité.

On prévoit aussi une expansion pour les rôles et les secteurs liés à la croissance de la population âgée, l’espérance de vie continuant d’augmenter. Selon M. Carroll, plutôt que de continuer à construire des centres de vie assistée, on mettra beaucoup la technologie à profit pour permettre aux personnes âgées de continuer à vivre chez eux en toute sécurité.

Le futuriste prévoit aussi qu’une foule de secteurs utiliseront des drones pour recueillir des informations. Les compagnies d’assurance pourraient en faire voler au-dessus de zones sinistrées. En agriculture, ces appareils pourraient aussi servir à surveiller l’état des cultures et des sols. On aura donc besoin non seulement de pilotes de drones et de techniciens, mais aussi d’analystes de données.

D’ici 2020, la catégorie qui connaîtra le plus fort ralentissement sera celle du travail de bureau et administratif, si l’on en croit le rapport du Forum économique mondial. Les emplois liés à la fabrication et à la production vont aussi poursuivre leur déclin, des robots accomplissant une part croissante des tâches demandant une grande force et de la précision. 

On verra également disparaître des emplois se rapportant aux produits et aux services centrés sur la population en bas âge, qui est en décroissance. Les familles sont moins nombreuses qu’avant et les nouveaux parents sont de plus en plus âgés, ce qui se traduit par une baisse générale, proportionnellement, de la population en bas âge.

« Il faudra cesser d’entretenir des attentes fondées sur le marché de l’emploi d’hier », prétend M. Lyons.

En fait, selon lui, le marché de l’emploi canadien a déjà changé. Les entreprises réduisent sans cesse leurs effectifs, elles externalisent des fonctions, délocalisent des activités pour rester concurrentielles à l’échelle mondiale. Cela va continuer d’affaiblir la sécurité d’emploi. Et cela n’aide pas à prédire quels secteurs offriront les meilleures possibilités d’emploi, puisque les entreprises pourront se tourner vers la technologie ou une main-d’œuvre à l’étranger pour assurer leur croissance.

Ne jamais cesser d’apprendre

Pour M. Lyons, qui conseille des étudiants de première année à Guelph sur la formation et l’emploi, tout ce que l’on peut faire pour planifier sa carrière de nos jours, c’est de se bâtir un « portefeuille de compétences », d’apprendre le plus de choses possibles et de réseauter pour accroître la diversité de ses contacts.

« Je compatis avec les conseillers du secondaire, dit-il, parce qu’on compte beaucoup sur eux pour orienter les jeunes dans la bonne direction et, en même temps, il y a tant d’incertitude. Je sais qu’ils font de leur mieux pour conseiller aux élèves les programmes de formation les plus compatibles avec leurs capacités. En fait, il faut amener les jeunes à se dire qu’ils n’auront jamais fini d’apprendre des compétences nouvelles et de chercher de nouveaux débouchés, jusqu’à leur retraite. »

Jim Carroll acquiesce.

« C’est en apprenant que la plupart des adultes vont gagner leur vie au XXIe siècle, clame-t-il, reprenant les mots de Lewis Perelman. Ce que cela me dit, c’est que les connaissances que j’ai aujourd’hui ne conviendront pas à ce que j’aurai à faire demain. Les employeurs chercheront des gens capables d’utiliser les bonnes connaissances ou compétences au bon moment, dans la bonne application. Si vous avez ce profil, vous aurez l’emploi. »

Quand le futuriste de Mississauga donne des conférences dans de grandes organisations, il insiste sur la vitesse à laquelle tout change – chaque secteur d’activité, les profils de carrière, les modèles d’affaires.

Les compétences du XXIe siècle

C’est pourquoi M. Lyons pense que les élèves d’aujourd’hui doivent voir leur diplôme comme un point de départ plutôt que comme les assises d’une carrière évoluant dans une seule direction. L’important, selon lui, est de comprendre la valeur de l’éducation et les compétences qu’elle permet de développer, et de saisir les occasions d’acquérir des perspectives et des expériences nouvelles. « Actuellement, note-t-il, on cherche plutôt à enseigner aux jeunes des compétences techniques leur permettant de décrocher leur premier emploi, mais les employeurs nous disent qu’ils veulent des compétences transférables, ces compétences du vingt-et-unième siècle nécessaires à l’adaptabilité à long terme – la réflexion critique, la résolution de problèmes, les compétences en analyse et en communications, l’adaptabilité, la capacité de poursuivre son apprentissage et un cadre de référence pour comprendre la technologie. Si les gens sont bloqués parce qu’ils n’ont pas ces compétences additionnelles, nous ne les préparons pas bien pour l’avenir. »

Par : Laurie Nealin


10 + 10 selon le futuriste Jim Carroll

Les tendances

  • véhicules autonomes
  • maisons intelligentes
  • urbanisation rapide
  • lunettes intelligentes
  • matériel de sport hyperconnecté
  • météo programmable
  • agriculture verticale
  • vieillissement de la population/longévité
  • agriculture connectée
  • médecine intelligente

Les emplois de demain

  • gestionnaire de la circulation pour routes intelligentes
  • concepteur de vêtements fabriqués par impression 3D
  • guide pour voyages spatiaux
  • gestionnaire de publicité pour emballages intelligents
  • analyste à distance de performances sportives
  • gestionnaire d’infrastructures, agriculture verticale
  • programmateur météo de précision
  • gestionnaire de robots, secteur de la santé
  • analyste de données de drones agricoles
  • pirate anti-pirate informatique

Restez branchés

Restez au fait des dernières tendances en matière d’éducation et d’emploi. Suivez Sean Lyons sur Twitter (@proflyons) et visitez le site Web de Jim Carroll, www.jimcarroll.com.

Advertise with Us!

Contact Stephanie Duprat for more information at
1-888-634-5556 x106 or stephanie@mzpinc.ca.