2021 French Articles

Trois métiers d’avenir

Des métiers spécialisés à la recherche de jeunes étudiants

Les pronostics d’une pénurie de main-d’œuvre spécialisée ne sont plus des « nouvelles ». Les départs massifs à la retraite sont sur les écrans radars depuis des années, mais aujourd’hui, ils commencent à se concrétiser. En combinant ce phénomène à la croissance économique, on voit bien que le Canada a besoin de travailleurs. Pour guider la promotion des carrières dans les métiers spécialisés, nous nous en tiendrons à deux faits fondamentaux :

  • Près de 40 % des emplois créés au Canada seront dans des métiers spécialisés.
  • À elle seule, l’industrie de la construction devra attirer 300 000 travailleuses et travailleurs au cours des dix prochaines années.

Cela signifie que les conseillers en orientation ont des occasions en or de promouvoir le secteur des métiers spécialisés et d’encourager les étudiants à envisager cette avenue. Canadian School Counsellor continue d’informer les orienteurs professionnels au sujet des métiers prêts à accueillir de nouvelles recrues. Voici un aperçu des trois métiers qui offrent actuellement les meilleures perspectives d’emploi aux finissants.

La chaudronnerie

La chaudronnerie consiste à fabriquer, installer et entretenir des chaudières, des réservoirs et des cuves. Ce secteur est méconnu de bien des gens, mais ces instruments mécaniques essentiels se trouvent dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Il s’agit d’un important créneau d’emploi industriel.

Qu’est-ce qu’une chaudière?

Une chaudière est un mécanisme qui chauffe un liquide (généralement, mais pas toujours de l’eau) pour produire de l’énergie. Dans le cas de l’eau, le chauffage produit de la vapeur, qui est acheminée dans des turbines dont la rotation génère de l’énergie. Les chaudronniers effectuent aussi l’installation et l’entretien de réservoirs et de cuves qui assurent l’entreposage sécuritaire des liquides. Les chaudières, les réservoirs et les cuves sont utilisés dans les grands immeubles, les usines et les véhicules de transport tels que les trains et les navires.

Que font les chaudronniers?

Les tâches des chaudronniers comprennent l’installation et l’entretien des chaudières, des réservoirs et des cuves. Ce métier nécessite des compétences essentielles en soudure, en lecture de plans et en résolution de problèmes. Les chaudronniers travaillent sur de gros appareils mécaniques qui exigent souvent des solutions bien réfléchies à de gros problèmes (ou plutôt, de grands défis).

Voici d’autres choses à savoir sur le démarrage d’une carrière en chaudronnerie :

  • Apprentissage – Chaque province a ses propres exigences en la matière, mais la période d’apprentissage s’étend généralement sur trois ou quatre ans, y compris au moins 4 500 heures de formation en cours d’emploi et quatre blocs d’étude (d’environ six semaines chacun) dans une école de métiers. Le processus se termine par un examen d’agrément.
  • Les chaudronniers peuvent compter sur un salaire annuel initial d’environ 35 000 $, qui peut par la suite s’élever jusqu’à 95 000 $ (sans compter les heures supplémentaires).
  • Les apprentis chaudronniers sont rémunérés, ce qui leur donne la possibilité de terminer leur scolarité sans dette.
  • La chaudronnerie est un métier certifié Sceau rouge, une norme reconnue partout au Canada.
  • Les chaudronniers sont recherchés d’un océan à l’autre.

La charpenterie-menuiserie

Les charpentiers-menuisiers sont des bâtisseurs et des réparateurs, de la cave au grenier. La charpenterie-menuiserie fait partie de l’un des plus vastes secteurs d’emploi au Canada et représente le plus important métier spécialisé au pays.

Que font les charpentiers-menuisiers?

La charpenterie-menuiserie englobe davantage d’aspects qu’on ne serait porté à le croire. Les charpentiers-menuisiers construisent les fondations des maisons, des immeubles et des usines. Ils installent les éléments de bois et d’acier qui encadrent les structures – les fermes de toit, les poutres de plancher et les systèmes muraux, par exemple. Ils travaillent le béton et la pierre. Ils installent des portes, des fenêtres et des moulures. Tout cela nécessite un souci du détail, qui s’exerce dans la lecture des plans, le respect du code du bâtiment et la précision des mesures afin d’éviter le gaspillage de matériaux.

Voici d’autres choses à savoir sur le démarrage d’une carrière en charpenterie-menuiserie :

  • Apprentissage – Comme en chaudronnerie, l’apprentissage en charpenterie-menuiserie est assujetti à la réglementation provinciale. En général, cependant, il se déroule sur quatre ans, y compris 5 000 heures de formation en cours d’emploi et quatre blocs d’étude (d’environ huit semaines chacun) dans une école de métiers. L’apprentissage se termine par un examen final de démonstration des compétences, qui donne droit au statut de compagnon ou compagne.
  • Les apprentis charpentiers-menuisiers sont eux aussi dans une situation d’apprentissage rémunéré. Leur salaire initial est d’environ 60 % du taux salarial des compagnons (qui ont terminé leur apprentissage).
  • Les charpentiers-menuisiers gagnent de 24 000 $ à 66 000 $ par an, une somme qui augmente s’ils font des heures supplémentaires.
  • La charpenterie-menuiserie est elle aussi un métier certifié Sceau rouge.

Le soudage

Les soudeurs raccordent et façonnent des éléments métalliques, de la tuyauterie et d’autres matériaux à l’aide d’outils très puissants tels que les lampes et appareils à souder. Leur principale fonction consiste à raccorder des pièces de métal et d’autres matériaux en appliquant de la chaleur, à l’aide de produits de remplissage ou par un processus de fusion. Le soudage est un véritable travail de précision, qui nécessite de la patience et un souci du détail.

Voici d’autres choses à savoir sur le démarrage d’une carrière en soudage :

  • Apprentissage – En général, les apprentis soudeurs peuvent s’attendre à suivre près de 5 000 heures de formation en cours d’emploi et trois blocs d’étude de huit semaines à l’école des métiers. Là aussi, le processus se termine par un examen final pour l’obtention du statut de compagnon ou compagne. L’ensemble du processus d’apprentissage dure environ trois ans.
  • Les soudeurs gagnent de 26 000 $ à 69 000 $ par an (sans compter les heures supplémentaires), et bon nombre d’apprentis gagnent jusqu’à 60 % du salaire des compagnons.
  • Le soudage est un métier certifié Sceau rouge.  

Ces trois carrières ouvrent des perspectives particulièrement prometteuses aux jeunes qui souhaitent s’y consacrer. Les emplois sont stables, et ces métiers spécialisés sont recherchés partout au Canada ou dans certaines provinces. Le site Web Carrières en construction (careersinconstruction.ca/fr) est une excellente ressource pour les conseillers comme pour les étudiants. On y trouve la liste de tous les principaux métiers spécialisés et les particularités de ce qu’ils offrent aux nouvelles recrues. Les conseillers en orientation sont très bien placés pour aider les étudiants à obtenir de l’information sur les métiers et pour les encourager à trouver un emploi sérieux dans l’une de ces carrières gratifiantes.

Par Sean Dolan


Advertise with Us!

Contact Stephanie Duprat for more information at
1-888-634-5556 x106 or stephanie@mzpinc.ca.