CIC 2020 French Articles

La fabrication de pointe : Les transports

Andrea Lucano enjoyed her days in the engine room. Photo credit: Andrea Lucano

La fabrication de pointe est essentielle à l’industrie des transports au Canada. L’automobile, l’aérospatiale et le transport maritime sont des secteurs hautement techniques et en évolution constante, qui ont besoin de travailleurs au fait des plus récentes techniques et technologies de fabrication.

Au début du siècle, le secteur de la fabrication du matériel de transport a connu un déclin prolongé sur le plan des ventes. Ce marché commence à remonter, et les perspectives d’emploi dans le domaine de la fabrication de pointe du matériel de transport sont aussi vastes et variées que le domaine lui-même. Parmi les nombreux choix de carrière dans ce secteur, on peut citer le génie et la gestion maritimes, l’entretien des avions, la fabrication aérospatiale, ainsi que les technologies et la gestion de l’aviation.

Andrea Lucano est instructrice en études maritimes et en génie énergétique au Collège Georgian. Admise au programme d’études maritimes en 2009, elle a obtenu son diplôme en génie de catégorie 4 en 2012. Dans le cadre de ce programme, elle a fait son service en mer chez un croisiériste; après avoir obtenu son diplôme, elle a continué de travailler pour des croisiéristes jusqu’à la fin de 2014. Elle est aujourd’hui instructrice dans son alma mater en plus de travailler au Centre for Marine Training and Research, qui offre une formation aux fonctions d’urgence en mer à l’intention des cadets et des marins.

« Je travaillais pour des croisiéristes depuis déjà quelques années quand j’ai finalement rencontré une femme ingénieure, relate Mme Lucano. J’ai commencé à la fréquenter, elle et ses collègues, et ils parlaient toujours de boulot. Je leur ai demandé de me faire visiter la salle des machines. Dès que j’y suis descendue, j’ai su que ce type de travail me plairait. Le diagnostic concret, l’entretien des gros moteurs et de l’équipement auxiliaire… j’étais comme une enfant dans un magasin de jouets. »

Certains traits de caractère sont des facteurs de réussite professionnelle dans la fabrication du matériel de transport : une bonne base en mathématiques, le souci du détail, le respect des procédures établies, la pensée critique, de solides aptitudes à la communication, l’intérêt et l’aptitude pour la technologie.

Selon des statistiques du gouvernement du Canada, l’industrie de la fabrication du matériel de transport a généré des recettes de 135,4 milliards de dollars en 2017, ce qui représente une portion importante du revenu total du pays. Les données les plus récentes portant particulièrement sur l’industrie maritime, qui datent de 2014, attribuent à ce secteur un chiffre d’affaires de plus de 3,1 milliards de dollars et 11 100 emplois directs à temps plein.

« Le secteur contribue à l’économie à plus d’un titre, grâce à la diversité des navires qui emploient des marins : les cargos, les pétroliers, les traversiers, la Garde côtière, les paquebots. En plus de créer de l’emploi, il fournit un mode de transport des marchandises partout au Canada et dans le monde », explique Mme Lucano.

Les collèges et instituts canadiens prennent constamment le pouls de l’industrie et sont en mesure d’offrir une formation sur l’équipement et les techniques de pointe.

« Au Collège Georgian, la préparation des étudiants combine l’étude en classe et les laboratoires pratiques, poursuit Mme Lucano. Les étudiants travaillent sur des simulateurs où ils apprennent le fonctionnement général des différents systèmes et la façon de diagnostiquer les problèmes éventuels. Dans les ateliers, ils acquièrent une expérience concrète : ils démontent une machine, ils en étudient le fonctionnement et ils la rassemblent pour qu’elle soit fonctionnelle. Ils doivent acquérir certaines certifications de sécurité; ainsi, ils sont conscients des dangers potentiels à bord d’un navire et savent faire partie de la solution afin d’assurer leur propre sécurité, celle de leurs collègues d’équipage et celle du navire. Les étudiants doivent aussi faire des stages en mer, où ils font l’expérience concrète de la vie à bord d’un navire. Pendant ces stages, ils doivent réaliser des projets qui démontrent leur compréhension de la multitude de systèmes. En plus de tout cela, les étudiants apprennent à communiquer, ce qui est un aspect essentiel de l’industrie maritime. En effet, c’est une industrie d’envergure mondiale; souvent, plusieurs nationalités se côtoient au sein de l’équipage d’un navire. Il faut trouver un moyen de se comprendre et d’exécuter les tâches en toute sécurité. »

En plus de permettre au Canada de demeurer concurrentiel sur le marché mondial, les techniques de fabrication de pointe nous aident à atteindre nos objectifs de réduction des émissions. Comme l’affirme Andrea Lucano : « La fabrication de pointe peut déboucher sur une machinerie plus efficiente, moins énergivore et plus économique, ce qui permet de renforcer les protocoles de sécurité et les mesures environnementales. »

La fabrication de pointe du matériel de transport est une industrie en plein essor au Canada. Les étudiants qu’une carrière dans ce domaine peut intéresser n’ont qu’à trouver un collège ou un institut qui les aidera à atteindre cet objectif.

Par Jackie Fritz